Ce message online


AFIA


Association
Francophone
d'Informatique en Agriculture


Du côté du web et de l'informatique agricole 43 - 2022
(parution hebdomadaire depuis janvier 1998)

Châtenay-Malabry, 13 octobre 2022



Pour être sûr de recevoir cette gazette, abonnez-vous au fil RSS comme indiqué...


Allez consulter la formidable encyclopédie de l’Académie d’agriculture où règne une intéressante pluralité de points de vue !
Une ressource trop méconnue.
Voir academie-agriculture.fr


La chaine youtube.com de l’Académie d’Agriculture

Aujourd’hui 1520 abonnés à la chaîne, plus de 2900 vues de la séance « L’agriculture de conservation des sols » et plus de 3100 pour la première partie du colloque « Une seule santé : les microbes et l’antibiorésistance ».

À l'heure où "la sur-médiatisation l'emporte souvent sur la raison" et où "les tribuns autoproclamés experts empêchent les vrais experts souvent mauvais tribuns de s'exprimer", notre compagnie riche de plus de 250 années de SAVOIR RECONNU, se devait d'avoir sa chaîne YouTube pour ÉCLAIRER le plus grand nombre, et en particulier les jeunes, en diffusant par vidéo sa RÉFLEXION sur le progrès dans les domaines de l'agriculture, de l'alimentation et de l'environnement ainsi que ses EXPLICATIONS sur les enjeux techniques, économiques, sociaux et environnementaux dans ces domaines.

Nous espérons que le nombre de vos visionnages de nos vidéos de diffusion d'un SAVOIR CRÉDIBLE attesteront que notre chaîne Académie d'Agriculture de France a atteint son objectif !

Voir la chaine youtube.com de l’Académie d’agriculture


Avant l'informatique : Machines agricoles R. Wallut et Cie, vers 1920

13/10/22
 


Le fonds documentaire de l’Académie d’agriculture de France

Enrichi de documents originaux récents...:
- 195 fiches " Question sur... "
- 106 fiches " Bois-Forêt "
- 57 fiches " Repères "
- 23 " Vidéos "
L'ensemble de ces 381 documents a été établi grâce aux contributions de 132 membres de la Compagnie et de 40 experts extérieurs.
Voir bibliotheque.academie-agriculture.fr (moteur de recherche)

Ces documents rassemblent de larges connaissances sur l’agriculture l’alimentation et l’environnement.
Voir academie-agriculture.fr (présentation du fond)
Contact : André FOUGEROUX
Mél : fougeroux.andre(a)outlook.com


 
Opinions et curiosités du web (1)


Dessinateur toujours incroyablement créatif et percutant : Xavier Gorce
13/10/22
 


Mesurez votre score agroécologique « en 15 min »

.../...
>> « Positionner chaque exploitation sur une échelle de 0 à 100 »
« Dans le vivant, tout est lié et tout est question d’équilibre, explique Anne Trombini, directrice du mouvement Pour une agriculture du vivant. C'est compliqué d'évaluer les choses si on regarde chaque pratique ou chaque moyen mis en œuvre de manière isolée... Avec cet outil, l'idée est plutôt de mesurer les résultats effectifs ». Cela permet ainsi de « positionner chaque exploitation sur une échelle de 0 à 100 » et « d'accompagner les agriculteurs en définissant un plan de progrès avec leur technicien, jusqu'à l'amélioration des pratiques agricoles ».
.../...
Voir terre-net.fr


Le dessin de Xavier Gorce pour lequel Le Monde s'est excusé... C'est tellement absurde que je me demande encore comme il a pu être vu comme une insulte aux victimes d'inceste !

13/10/22
 


Les raisins de Pierre-Joseph Redouté : Des aquarelles pour l'avenir de la vigne

> Feuilleter ce beau livre
> Acheter le livre


Guide pratique : L'agrivoltaïsme appliqué à l'élevage des ruminants (c'est nouveau ! - GW)

Un outil à destination des éleveurs et des gestionnaires de centrales photovoltaïques au sol.

Les projets d’agrivoltaïsme, couplant élevage de ruminants et production d’électricité photovoltaïque au sol, émergent un peu partout sur le territoire français. Dans ce cadre, les sociétés gestionnaires de centrales photovoltaïques et les acteurs de la filière élevage sont en recherche de ressources et d’appui technique pour les accompagner dans ces projets.

En réponse à ce besoin, Idele, associé à la Fédération Nationale Ovine et à trois entreprises privées gestionnaires de centrales photovoltaïques, propose un guide technique pour donner les principales clés de réussite des projets d’agrivoltaïsme couplant élevage de ruminants et production photovoltaïque au sol.
Voir idele.fr


Paysage en Provence, Martigues, ca. 1908, par André Derain
01 - 13/10/22  


Jean Anouilh

Anouilh est très connu comme dramaturge. Mais il fut aussi fablaturge.

Voici un texte plein d’énergie et de bonne humeur. Exactement ce qu’il nous faut en ces temps bizarres.


 
La cigale, de Jean Anouilh (1910 -1987), in Fables (1967)

La cigale ayant chanté
Tout l’été,
Dans maints casinos, maintes boîtes
Se trouva fort bien pourvue
Quand la bise fut venue.
Elle en avait à gauche, elle en avait à droite,
Dans plusieurs établissements.
Restait à assurer un fécond placement.

Elle alla trouver un renard,
Spécialisé dans les prêts hypothécaires
Qui, la voyant entrer l’œil noyé sous le fard,
Tout enfantine et minaudière,
Crut qu’il tenait la bonne affaire.
« Madame, lui dit-il, j’ai le plus grand respect
Pour votre art et pour les artistes.
L’argent, hélas ! n’est qu’un aspect
Bien trivial, je dirais bien triste,
Si nous n’en avions tous besoin,
De la condition humaine.
L’argent réclame des soins.
Il ne doit pourtant pas devenir une gêne.
À d’autres qui n’ont pas vos dons de poésie
Vous qui planez, laissez, laissez le rôle ingrat
De gérer vos économies,
À trop de bas calculs votre art s’étiolera.
Vous perdriez votre génie.
Signez donc ce petit blanc-seing
Et ne vous occupez de rien. »
Souriant avec bonhomie,
« Croyez, Madame, ajouta-t-il, je voudrais, moi,
Pouvoir, tout comme vous, ne sacrifier qu’aux muses ! »

Il tendait son papier. « Je crois que l’on s’amuse »,
Lui dit la cigale, l’œil froid.
Le renard, tout sucre et tout miel,
Vit un regard d’acier briller sous le rimmel.
« Si j’ai frappé à votre porte,
Sachant le taux exorbitant que vous prenez,
C’est que j’entends que la chose rapporte.
Je sais votre taux d’intérêt.
C’est le mien. Vous l’augmenterez
Légèrement, pour trouver votre bénéfice.
J’entends que mon tas d’or grossisse.
J’ai un serpent pour avocat.
Il passera demain discuter du contrat. »
L’œil perdu, ayant vérifié son fard,
Drapée avec élégance
Dans une cape de renard
(Que le renard feignit de ne pas avoir vue),
Elle précisa en sortant :
« Je veux que vous prêtiez aux pauvres seulement... »
(Ce dernier trait rendit au renard l’espérance.)
« Oui, conclut la cigale au sourire charmant,
On dit qu’en cas de non-paiement
D’une ou l’autre des échéances,
C’est eux dont on vend tout le plus facilement. »

Maître Renard qui se croyait cynique
S’inclina. Mais depuis, il apprend la musique.


Contact : Maurice GUEGUEN
Mél : maugueg2(a)gmail.com
 


La cigale et la fourmi, et le corbeau et le renard, par Gustave Doré


   


Résidus de pesticides dans l'alimentation des Européens, par Jean-Louis Bernard in Phytoma, n° 755, juin-juillet 2022

Cet article fait le point sur la surveillance des aliments en Europe en termes de résidus de pesticides. Il donne des éléments de réponse factuels à une forte préoccupation de nos concitoyens sur la sécurité des aliments consommés (surtout les fruits et légumes).

Cet article est le résultat d’un travail de compilation considérable, des rapports de l’EFSA (Agence Européenne de Sécurité des aliments) sur, excusez du peu, les 25 dernières années.
Voir academie-agriculture.fr


Une centaine d'aquarelles de cépages français réalisées par l'illustre Pierre-Joseph Redouté, ont été retrouvée à l'Académie d'agriculture. Elles témoignent de la naissance d'une science des vins.

Au début du XIXe siècle, le minsitre de l'Intérieur Jean-Antoine Chaptal demande à Pierre-Joseph Redouté, connu pour ses peintures des roses du château de Malmaison, de représenter l'ensemble des cépages français réunis dans une collection au jardin du Luxembourg. Quatre-vingt trois aquarelles sur vélin de variétés de vignes nous sont parvenues.

Elles sont publiées pour la première fois et accompagnée d'un texte explicatif de l'un des plus grands ampélographes français : Jean-Michel Boursiquot.

Ces planches ont une valeur patrimoniale incomparable. Elles ont été réalisées par les plus fameux illustrateurs botaniques de l'époque, au premier rang desquels Pierre-Joseph Redouté et marque une date hautement symbolique dans l'histoire de la viticulture française : les prémices de l'ampélographie.

À l'heure du regain d'intérêt pour les cépages autochtones et des nombreuses interrogations que posent le réchauffement climatique, les vélins témoignent de la diversité passée dans un pays où 95% de la production vinicole reposent aujourd'hui sur 40 variétés. Au-delà de la reproduction de ces planches, c'est l'histoire du vin et de la vigne qui nous est racontée, ou comment on s'est inquiété de la qualité du vin dès le XIXe siècle. L'ouvrage se conclut par un éclairage scientifique sur l'avenir de la vigne au XXIe siècle.
Voir editionspaulsen.com



Cent ans ! Les petits bonheurs d'un paysan de l'Ouest, de Louis Lebourdais

Avec son infinie tendresse, Louis Lebourdais fait revivre les êtres de son enfance, sa famille entre Sarthe et Normandie, entre les guerres du XXe siècle : son oncle violoneux puis charpentier, les chanteurs de rue, les chevaux qu’il a appris à conduire avec son père, les jardinages, la cuisine de sa mère à la cheminée de leur petite ferme.

Né en 1923, Louis raconte la saveur des nourritures simples, les crêpes du Mardi-gras, le banquet du 14-juillet et la fête du cochon. Des étincelles de bonheur pétillent, des ritournelles fusent dans cette existence frugale et rude mais semée de mélodies, de refrains et de rimes.

Après ses confidences dans Nos racines paysannes, Louis publie un manuscrit écrit de sa main dans lequel il évoque d’émouvantes rencontres, de Vittorio le maçon italien à Youcef, soldat de la Libération – avec un magnifique appétit de vie. Et toujours, des chansons.

Voir placedeslibraires.fr


COVID-19 update

Explore our multimetric views of COVID data: These views allow you to compare multiple metrics across many countries at the same time.

- Cases and deaths
- Cases, tests, positivity rate, and reproduction rate
- Vaccine doses, people vaccinated, and booster doses
- Vaccine doses and deaths
- Vaccine doses, cases, ICU patients, and deaths
- Cases, hospital admissions, ICU patients, and deaths
- Deaths and excess mortality

See ourworldindata.org
13/10/22
 


Enjeux biotechnologiques : des OGM à l’édition du génome, par Catherine Regnault-Roger, membre de l’Académie d’agriculture

L’évolution des techniques de modification du génome par génie génétique s’est caractérisée par une rupture technologique majeure avec la découverte de CRISPR en 2012. On distingue désormais les biotechnologies de première génération mises au point au XXe siècle et les biotechnologies actuelles de deuxième génération, les NGT ou New Genomic Techniques, dont l’édition du génome. Comment considérer ces modifications génomiques par rapport à celles qui se produisent spontanément dans la nature ? Quelles sont les applications de ces techniques dans les domaines du végétal, de l’animal et de la santé humaine ? Quelles perspectives en termes de développement et d’indépendance pour les pays ? Quelle réglementation est en vigueur sur les différents continents ?

L’ouvrage questionne ce que sont les OGM, les produits d’édition du génome et la place des transformations génomiques aujourd’hui et demain dans nos sociétés. L’auteur se propose, à partir de son expérience au Comité scientifique du Haut Conseil des Biotechnologies (HCB) pendant toute sa durée (2009-2021), de donner quelques repères géostratégiques et réglementaires sur les biotechnologies afin de mieux cerner les enjeux actuels.

Voir pressesdesmines.com


La course solaire accompagne les projets d’exploitation, par Ronan Lombard, 28 septembre 2022
Avec l’agrivoltaïsme, un nouveau jour se lève pour la production d’électricité à la ferme. Les panneaux déjà bien implantés dans les corps de ferme pourraient gagner les champs.
Voir entraid.com



Au bonheur des bistrots (en librairie le 28 octobre), photographies de Pierrick Bourgault

Une bonne partie des photos ont été prises dans les bourgs des campagnes...

Pour précommander…



Données de santé : les Français ont confiance

Paris, le samedi 8 octobre 2022 - La gestion des données de santé, est devenue une question prégnante ces dernières années, en particulier avec les cyber-attaques dont sont victimes des établissements de santé. Pourtant, les Français ne semblent pas inquiets outre mesure du devenir de leurs données de santé.

Selon une enquête Ipsos pour le cabinet de conseil Observatoire Data Publica les « acteurs du monde de la santé » (selon l’expression consacrée) sont considérés comme des tiers de confiance pour la gestion des données, devant la Cnil (!), les scientifiques ou les collectivités.

En haut du palmarès des professionnels à qui les Français font le plus confiance pour garder confidentielles leurs données de santé : les officinaux auxquels 78 % des répondants du sondage font confiance (dont 24 % « tout à fait » et 54 % « assez ») suivis « du système de santé, les hôpitaux et les médecins » avec un score de 76 % (dont 23 % « tout à fait » et 53 % « assez ») et de la Sécurité sociale (75 %, 22 % « tout à fait » et 53 % « assez »). Les participants à ce sondage considèrent également que les RGPD sont une protection suffisante pour garantir la bonne gestion de leurs données (66 %).

Mieux, les sondés identifient bien les bénéfices que constituent les bases de données de santé, et c’est 51 % d’entre eux qui considèrent que « l’usage des données par des acteurs publics » est susceptible d’améliorer « la santé en matière de prévention, de recherche, de diagnostic et de traitement » quand 18 % craignent qu'il la détériore.
…/…
Voir Journal International de Médecine


Evidence Based Bonne Humeur… à la recherche de l’esprit critique, un excellent livre de Romain Meunier !!!

>> Un ouvrage ludique et qui fait chauffer les neurones. À mettre entre toutes les mains !
Francois-Marie BRÉON, président de L'Association française pour l'information scientifique (Afis)

>> L’esprit critique se défend de toutes les façons, même avec des petites boules bavardes et cartoonesques. Romain Meunier nous démontre avec son livre qu’on peut allier pertinence et impertinence.
Gérald BRONNER, sociologue, membre de l'Académie des technologies

Voir Livre d’or
Voir la présentation du livre et le commander


Nadine Vivier fait le point sur l'Année Pasteur en cours...

Elle dévoile dans cette vidéo le programme des festivités organisées en fin d’année pour rendre hommage à l'un des plus illustres membres de l'Académie d'agriculture
Voir la vidéo


Louis Pasteur et les maladies des vers à soie : un regard épistémologique sur les recherches sur la pébrine

Les travaux de Pasteur sur les maladies des vers à soie, de 1865 à 1870, ont constitué un tournant qui lui a permis de passer de la microbiologie à la médecine vétérinaire, puis à la médecine humaine.

Une relecture épistémologique de l’histoire de ses recherches montre comment s’effectue le passage d’une conception erronée de la maladie dite pébrine à une conception justifiée comme maladie contagieuse due à un parasite.

Ce passage a pu se produire par l’alliance de diverses méthodes utilisées avec constance, microscopie, statistique comparative, observations longitudinales des conséquences d’intoxications expérimentales, mises en évidence par l’autopsie de phénomènes jusqu’alors inconnus dans l’organisme   malade, cette dernière ayant apporté la preuve finale du caractère infectieux de la maladie.
Voir academie-agriculture.fr


2022 : bicentenaire de la naissance de Louis Pasteur, fondateur de l’institut Pasteur

Le 27 décembre 1822 naissait Louis Pasteur, figure internationale de la recherche scientifique et médicale et fondateur en 1887 de l’Institut Pasteur. L’Institut Pasteur porte avec fierté le nom de son fondateur, et célèbre en 2022 l’homme et le scientifique, tout en faisant rayonner les valeurs qu’il a incarnées.

Louis Pasteur a été́ un précurseur en développant une nouvelle approche sur la manière de « faire de la recherche », profondément soucieux de ses finalités humanistes et universelles, et de la nécessité́ de former les futures générations de chercheurs.

Son œuvre scientifique, mais aussi ses convictions sur la façon de conduire un travail de recherche, posaient les fondements de ce qui allait devenir une grande école scientifique du XXe siècle.
Voir pasteur.fr


Petit cours de fiscalité… et de grammaire (très orienté contre l’État, couteux et inutile comme chacun sait (?), mais amusant)
Voir courte vidéo
Contact : Paul JAMET
Mél : paul.jamet(a)free.fr


Landscape near Chatou, 1904, by Andre Derain
02 -13/10/22  


Renouveau d’impérialismes très anciens

Les impérialismes très anciens des russes, chinois, turcs, iraniens ont trouvé une nouvelle jeunesse (!) et prennent le relai de nos impérialismes occidentaux, au moment même où l'Occident abandonne ses prétentions impériales… confian (trp confiant) en son soft power !

13/10/22  


Dépenses publiques pour l’éducation en proportion du PNB (Vos conclusions ?)
13/10/22  


Dépenses publiques pour la santé en proportion du PNB (Vos conclusions ?)

13/10/22  


page facebook


Pour se désabonner de cette gazette si vous la recevez par erreur…
Si ce lien ne fonctionne pas, merci de s'adresser à moi : guy.waksman(a)laposte.net

S'abonner à la gazette de l'Afia (un lien à transmettre à vos amis !)

S'abonner à la gazette Efita en anglais (un autre lien à transmettre à vos amis)

Lire une des dernières gazettes Efita en anglais

Suivre l’Afia sur Facebook

Groupe LinkedIn Afia

Rédacteur de cette gazette : Guy Waksman
Membre de l'Académie d'Agriculture ; Médaille de vermeil de l'Académie d'Agriculture 2006
Ancien directeur d'ACTA Informatique ; Ancien président de l'AFIA ; Ancien président de EFITA, European Federation for Information and Communication Technology in Agriculture, Food Industry and the Environment (2013-2015) ; Ingénieur Agronome (Montpellier 70) ; Institut de Contrôle de Gestion (78-80) ; Mérite agricole (Officier)
Mél : guy.waksman(a)laposte.net


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉANCIERS (Les) : Ils ont meilleure mémoire que les débiteurs.
Benjamin FRANKLIN

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr



Informatique et numérique agricole


Du côté des gazettes afia et efita

>>> Statistiques de l’édition du 06 octobre 2022 de cette gazette afia

>>> Last issue of the Efita Newsletter nb 1059 dated October 10, 2022

>>> Last available statistics for the efita newsletter


Observatoire du numérique en Agriculture

> Usage des robots en agriculture

> Usages du numérique en élevage bovin laitier


Calculer les efficiences protéique & énergétique de son élevage laitier

Les ruminants sont accusés de détourner des ressources nécessaires à l'alimentation humaine. Est-ce vraiment le cas ? Le projet CAS DAR ERADAL vous livre ses chiffres clés pour l'efficience protéique et l'efficience énergétique, pour les trois principales filières laitières françaises. Ces résultats montrent clairement que les systèmes de ruminants laitiers sont en moyenne producteurs nets de protéines en France. Mais qu'en est-il de VOTRE élevage ? L'outil ERADAL vous permet de positionner votre système à partir des données de votre élevage !
L'efficience est un rapport entre les moyens mis en oeuvre et des résultats obtenus. Dans les cas d'un système laitier, qu'il soit ovin, caprin ou bovin, pour définir l'efficience protéique, il convient de faire le rapport entre les consommations de protéines végétales du troupeau et les productions de protéines animales dans le lait et la viande. Cette approche peut se faire en brute mais aussi en nette en prenant en compte la part de protéines végétales non consommables par l'être humain dans la ration des animaux.

L'outil proposé ici permet, à partir des données de votre élevage, d'estimer les principaux critères d'efficience, en mobilisant la méthodologie du projet #ERADAL. C'est aussi l'occasion d'imprimer ces résultats sous forme d'un diplôme pour communiquer vos résultats, dans votre ferme ou sur les réseaux sociaux !
Voir idele.fr


Agridataspace : le projet européen est lancé !

Agdatahub est coordinateur de ce projet européen qui rassemble 15 partenaires répartis dans 10 États-Membres de l'Union européenne.
See agridataspace-csa.eu


Montagnes à Collioure, par André Derain
03 - 13/10/22  


Fendt : FendtOne offboard gère et documente les chantiers, par Willy Deschamps, 07/10/2022

FendtOne offboard est une solution numérique pour l’organisation du travail et la documentation spécifique à chaque utilisateur. Elle complète le poste de travail du conducteur FendtOne onboard.

Ainsi, avant la saison, il est possible de renseigner toutes les ressources nécessaires à la création de tâches à accomplir pendant celle-ci. La fonction « Équipe » gère tous les collaborateurs de l’exploitation, et il est possible d’attribuer un rôle spécifique à chaque personne.

Les tracteurs, outils et automoteurs sont enregistrés avec leurs données dans le menu « Machines ». Les intrants, tels que les engrais et les produits phytosanitaires, peuvent être créés à l’avance. Cette préparation facilite l’attribution des tâches et permet de gagner du temps au début de la saison.

Dans le cas où des limites de parcelle et des lignes de guidage sont déjà disponibles sur la machine, celles-ci peuvent être contrôlées au préalable dans FendtOne offboard, puis envoyées directement à la machine par un réseau mobile.
.../...
Voir grostracteurspassion.com


John Deere : TIM simplifie l’utilisation d’AutoTrac sur les flottes mixtes, par Simon Billaud, 26/08/2022

Les agriculteurs et les entrepreneurs qui exploitent des flottes de tracteurs composées de modèles de différentes marques peuvent désormais utiliser l’activation de la TIM (gestion d’équipement du tracteur) AutoTrac™ de John Deere pour les consoles universelles Gen4.

Cela signifie que le système de guidage éprouvé AutoTrac peut maintenant être utilisé sur tous les tracteurs dotés de la fonction de guidage TIM certifiée par l’AEF (Agricultural Electronics Foundation). Les solutions existantes les plus connues pour le guidage des machines sur les flottes mixtes sont AutoTrac Universal 300 et Reichhardt Green Fit. La nouvelle TIM AutoTrac est une solution complémentaire et totalement intégrée. Le principal avantage est qu’aucun autre composant n’est nécessaire pour le volant ou le contrôleur.
Voir grostracteurspassion.com


Gestion des adventices : l’agriculture intelligente pour venir à bout des vulpins au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, un projet de recherche visant à diminuer la problématique vulpin dans les champs de céréales va être testé grandeur nature.

Caméras pour suivre et détecter les vulpins, intelligence artificielle et pulvérisation localisée pour limiter les volumes d’herbicide, une équipe composée d’experts de plusieurs sociétés, Bosch, BASF, Chafer Machinery et l’institut Rothamsted Research, va utiliser les technologies de l’agriculture numérique et l’intelligence artificielle pour remédier au problème persistant de pression vulpin dans les parcelles de céréales des agriculteurs britanniques.
.../...
Voir cultivar.fr


Road Among the Olive Trees, by Andre Derain
04 - 13/10/22  


Building a European framework for the secure and trusted data space for agriculture

AgriDataSpace project aims to pave the way for a European data space for agriculture that facilitates data sharing, processing, and analysis in a secured, trusted, transparent and responsible manner to create new opportunities for monitoring and optimising natural resource use stimulating data-driven innovations.

Key Objectives:
- Map the current landscape of on-going data sharing initiatives and design approaches in agriculture.
- Analyse and assess current governance models and develop a multi-stakeholder governance scheme for the EU data space for agriculture.
- Analyse and assess current business models and explore potential business models for various stakeholder relations.
- Explore the evolving legislative framework and provide solutions and technical enablers for ethical tensions related to data sovereignty
- Develop a conceptual reference architecture for a common data space framework in agriculture and a reference technology canvas.
- Engage stakeholders in various activities for evaluation and validation in order to reach broad consensus.
- Develop a roadmap that compiles all requirements into a comprehensive pathway towards implementation of the EU data space for agriculture
See agridataspace-csa.eu

Contact: Sebastien PICARDAT
E-mail: sebastien.picardat(a)agdatahub.eu


Sciences et Pseudo-Sciences n°340 (avril 2022)



Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉANCIERS (Les) : Les seuls qui se rapprochent de vous dans le malheur.
Orson WELLES

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr



Informatiques et réseaux


16 projets qui mobilisent l'IA dans la sphère publique en France, par Clément Bohic, 19 septembre 2022

Le Conseil d'État a dressé un panorama des usages de l'IA dans l'action publique. En voici quelques-uns (13 !).
Voir silicon.frv


Travail collaboratif : le combat des alternatives françaises face à Microsoft 365

Microsoft truste le marché des solutions collaboratives, en dépit d'une offre abondante de solutions Made in France. Analyse d'un rendez-vous manqué sur un air de souveraineté numérique.
Voir silicon.fr


La saga IBM en 9 machines

Des machines à statistiques aux portables ThinkPad, retour sur 9 systèmes qui ont jalonné le siècle d'histoire d'IBM.

Voir silicon.fr L'IBM 360 est un des premiers avec lequel j'ai travaillé en 1972-1973. Il appartenait à la faculté des Sciences de Montpellier, me semble-t-il.

Nous le "nourissions" avec des grands bacs de cartes perforées stockant programmes et données à traiter.

Nous avions également un ordinateur fonctionnant avec des rubans perforés. Mais impossible de retrouver son nom !


Emploi IT : 10 métiers dont les salaires augmentent le plus, par Ariane Beky, 29 septembre 2022

Développeur SAP, responsable de la sécurité des SI et ingénieur Linux embarqué font partie des métiers dont les rémunérations médianes ont le plus augmenté en France, selon les données issues du baromètre Silkhom des salaires pour 2022.
Voir silicon.fr


Sous-bois, par André Derain
05 - 13/10/22  


L’ex-chef de la sécurité d’Uber jugé coupable d’avoir caché le vol de données, par Guillaume Périssat, 6 octobre 2022

Joe Sullivan, l’ancien patron de la sécurité d’Uber, a été reconnu coupable d’avoir sciemment caché aux autorités le vol en 2016 des données de 57 millions d’utilisateurs du service.

En 2016, Uber était victime d’un vol massif de données… qui n’a été rendu public que bien plus tard. A l’époque, la Federal Trade Commission enquêtait sur l’entreprise dirigée alors par Travis Kalanick, à la suite d’une violation de ses systèmes informatiques survenue en 2014. Joe Sullivan, responsable de la sécurité, reçoit, une dizaine de jour après avoir été entendu par la FTC sur cette affaire antérieure, un mail d’un hacker prétendant avoir trouvé une faille dans le SI du géant des VTC.
.../...
Voir linformaticien.com


Amazon, Google et Microsoft représentent 72% des dépenses cloud en Europe, par Victor Miget, 6 octobre 2022

Malgré un marché du cloud en pleine expansion en Europe, les acteurs européens peinent à s’imposer face aux géants américains.

La souveraineté numérique si chère à l’Union européenne a du souci à se faire. Des données de Synergy Research Group mettent en exergue que, si le marché européen du cloud est cinq fois plus important qu’il y cinq ans, avec 10,4 milliards d’euros, les parts de marché des acteurs du vieux continent elles, sont en baisses.
.../...
A titre de comparaison, « les fournisseurs de cloud européens, SAP et Deutsche Telekom sont les leaders », avec chacun 2 % du marché européen. Suivent OVHcloud, Telecom Italia et Orange.
.../...
Voir linformaticien.com


Union européenne : c’est confirmé pour l’USB-C, par Victor Miget, 5 octobre 2022

Le parlement européen a voté le projet de loi obligeant les nouveaux appareils portables à utiliser un chargeur USB-C.

C’est fait. Suite à un accord provisoire de l’Union européenne, passé en juin 2022, smartphones et tablettes, iOS compris vont devoir se mettre au diapason et adopter le chargeur USB-C dès 2024. Les fabricants d’ordinateurs portables eux, auront jusqu’en 2026 pour se mettre à jour.
.../...
Voir linformaticien.com




Publication diffusée grâce au soutien de :
page facebook



Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : À long terme, moins tu peux payer, plus tu paies.
>COLUCHE

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr



Agricultures


Quel prix des terres agricoles en 2021 ? Par Nathalie Marchand, 25 mai 2022

Pour la deuxième fois depuis 1997, le prix des terres agricoles et prés libres a reculé de 2,3% en 2021 dans un contexte de forte progression des échanges après la crise de la Covid-19. Les zones de grandes cultures ne sont pas épargnées mais une grande disparité existe selon les régions, selon l’observatoire des marchés fonciers de la FNSafer.

Voir reussir.fr/
13/10/22
 


ANSES : Le Parlement valide la candidature de Benoît Vallet
Voir agri-mutuel.com


Des matériels de plus en plus précis et technologiques dans les Cuma

Halte aux préjugés sur le matériel en cuma ! Illustration avec 4 exemples de cuma ayant investi dans du matériel de précision : distributeur d'engrais, tonne à lisier, épandeur de fumier et bineuse.
Voir entraid.com


Energie solaire : bords de routes, voies ferrées, et certaines terres agricoles seront sollicités

Les bords de routes, de voies ferrées, les grands parkings et certaines terres agricoles pourront accueillir des projets d'énergie solaire, afin que la France puisse répondre à l'augmentation de ses besoins en électricité, a annoncé le président de la République jeudi.
Voir agri-mutuel.com


Trees and Village, c. 1932, by Andre Derain
06 - 13/10/22  


Faut-il opter pour l'agrivoltaïsme ? Par Ronan Lombard, 28 septembre 2022

Avec l’agrivoltaïsme, un nouveau jour se lève pour la production d’électricité à la ferme. Les panneaux déjà bien implantés dans les corps de ferme pourraient gagner les champs. Explications.
Voir entraid.com


Élevage : des marchés totalement réajustés depuis la guerre en Ukraine

Viande, œufs, produits laitiers : quasiment tous les produits issus de l’élevage ont connu un net rebond des prix depuis plusieurs mois, et notamment depuis le début de la guerre en Ukraine. Le point avec Gautier Le Molgat, directeur général adjoint d’Agritel.
Voir pleinchamp.com


Gestion des risques climatiques : le nouveau dispositif en 15 questions

Le ministère de l’Agriculture a rendu les derniers arbitrages d’une réforme entrant en vigueur le 1er janvier 2023. Demeurent quelques inconnues et revendications de la profession. Décryptage non exhaustif...
Voir pleinchamp.com


Moving from at-risk cities because of climate change
01 - 13/10/22
 


Indice de production des prairies (IPP)

Développé par Airbus, en partenariat avec la profession et les assureurs, l’Indice de production des prairies (IPP) repose sur des observations satellitaires à l’échelle communale. Calculé tous les dix jours de février à octobre, il permet ainsi de s’affranchir des variations individuelles liées au mode d’exploitation. L’indice de pousse est comparé à l’indice moyen des cinq années antérieures et déclenche, le cas échéant, le processus d’indemnisation.
Voir pleinchamp.com


Les nouveaux Mayas, la lettre des amoureux du maïs
Voir la lettre


Energie et stockage : les producteurs de pommes de terre, fruits et légumes au pied du mur !

Les filières pommes de terre, fruits et légumes sont au pied du mur énergétique face à l’explosion du coût de stockage de leurs récoltes, lié aux prix de contrats électriques « stratosphériques » proposés actuellement.

Le stockage des récoltes en chambres froides est très majoritairement dépendant de l’énergie électrique (ventilation, groupe froid), élément central du modèle économique de nombreux producteurs de pommes de terre (consommation et plants) ainsi que de fruits et légumes (carottes, pommes, poires, kiwi…). Il permet d’approvisionner le marché tout au long de l’année dans des conditions de conservation optimales (0° à 8°), palliant parfois même des retraits de substances actives utilisées jusqu’à présent pour la conservation (cas de l’interdiction du CIPC en pommes de terre en 2020).

Selon les différentes études réalisées par l’UNPT, la FN3PT, la FNP fruits, et Légumes de France, entre la moitié et les trois quarts des producteurs (en fonction des filières) sont ou seront en renégociation de leurs contrats électriques 2023 sur des puissances supérieures à 36 kVA (ou 33 kW), puissances actuellement inéligibles au bouclier énergétique (TRV TPE) mis en place par le Gouvernement.
.../...
Voir producteursdepommesdeterre.org


Risk or no risk?
02 - 13/10/22  


Production d’énergies à la ferme : Ce qu’il faut savoir avant de se lancer (source Comexposium)

Les énergies renouvelables représentent une nouvelle voie à explorer pour les exploitations agricoles. Solaire, biogaz, éolien… tour d’horizon des possibilités avec les acteurs du secteur, présents à la prochaine édition du SIMA, du 6 au 10 Novembre 2022 à Paris-Nord Villepinte.
Voir terre-net.fr


Photovoltaïque et bâtiments d'élevage font-ils bon ménage ? par Web-agri Factory, 03/10/2022

Une fois les bases du projet correctement posées (bien-être animal, faisabilité technique, besoins ou non d’autoconsommation, rentabilité, gestion quotidienne…), l’installation de panneaux solaires sur une toiture peut s’avérer fructueux pour nombre d’éleveurs. Ce livre blanc consacré au sujet du photovoltaïque sur bâtiments d’élevage (neufs ou existants) vous guide dans votre réflexion pour évaluer le niveau d’intérêt d’un tel dispositif.
Voir web-agri.fr


Cultiver tout en produisant de l’énergie : un premier site TSE en Haute-Saône, par Amélie Bachelet, 5 octobre 2022

Le premier site pilote agrivoltaïque de TSE vient d’être inauguré en Haute-Saône. Installé sur une exploitation céréalière, il va permettre de produire de l’énergie tout en maintenant la production agricole. Des essais agronomiques seront menés pour voir les effets de cette installation sur les différentes cultures implantées.
Voir terre-net.fr


Du côté d'Auguste Derrière
1 - 13/10/22


 


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : Apparente richesse des pauvres.
Marie-Claire BLAIS

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr



Du côté des écrivains et artistes paysans

> Jacqueline Bellino vous présente son dernier livre

> Spectacle Goûtons Couté à Montesquiou (32)

> Un article d'Agridemain sur Jacqueline Bellinov


Stormy weather: more and more storms, tropical cyclones...
03 - 13/10/22  


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : Il permet de payer le présent avec du futur.
Laurent BAFFIE

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr



Agenda


Bistrots et cafés du monde, en hommage à celles et ceux qui les gardent ouverts : photographies de Pierrick Bourgault

14 - 27 octobre - PARIS

Voyager d’un café de Palerme à celui de la Mère Lapipe, d’un pub londonien au bar à vin californien de Francis Ford Coppola, du café Florian (Venise) à un bar-concert parisien – en passant par le wagon-bar du train de nuit qui les relie – sans oublier les confidences d’un jeune soldat dans un salon de thé en Irak. Le café est une maison où tout est possible, un lieu de rendez-vous, de rencontre entre habitants d’ici et d’ailleurs, un espace d’expression, un tremplin pour musiciens.

Galerie du Montparnasse
55, rue du Montparnasse 75014 Paris
Tous les jours de 15 à 20 h

Voir monbar.net
13/10/22
 


#CoFarmingFest 2022 à Paris : il reste encore quelques places ! On parlera péchés capitaux de l'agriculture !

18 octobre 2022 - PARIS
Voir my.weezevent.com

13/10/22
 


Impact de la bioéconomie dans le revenu des exploitations agricoles et dans leur résilience

18 octobre 2022 - 13 h- 14 h – Webinaire (Acta - Agreenium)

Avec :
- Pascal GROUIEZ (Université de Paris)
- Camille POUTRIN (Greenflex)
- Philippe JEANNEAUX (Vetagro Sup)

La bioéconomie consiste à travailler avec les ressources du vivant, en créant de la valeur ajoutée et en substituant une partie de carbone fossile par du carbone renouvelable. Si elle constitue une source de changements importants pour notre société, elle est aussi une source de transformation des systèmes économiques des exploitations agricoles.
Face à la volatilité des prix et des revenus, les agriculteurs développent des stratégies qui peuvent prendre la forme d’une redéfinition de leur activité pour réaliser des économies d’intrants, des gains de productivité et limiter l’exposition aux risques climatiques et de marché.

Après une exposition des enjeux de la bioéconomie et de la diversité thématique en matière de valorisation à l’échelle des exploitations qu’elle embarque (matériaux biosourcés, bioénergie, chimie, services écosystémiques…), un focus sera mis sur le projet Métha’Revenus qui s’est particulièrement intéressé aux effets structurels de l’investissement dans une unité de méthanisation sur les revenus des agriculteurs. Enfin, au travers de cas d’usage, nous verrons comment l’enseignement en agronomie s’approprie cette thématique.
Voir agreenium.fr


Comment réduire le sel dans notre alimentation ? Séance publique de l’Académie d’agriculture

19 octobre 2022 – PARIS

Introduction par Hervé THIS

La communication nutritionnelle en vue des réductions du sel : retour sur 25 ans d’efforts. Avec quels résultats ? Par Clémentine HUGOL-GENTIAL, Université de Bourgogne, Dijon

Des IRM des aliments pour détecter le sel présent, par Jean-Marie Bonny, INRAE Clermont

Comment utiliser les données de physiologie sensorielle modernes pour augmenter la perception du sel dans les aliments que l'on prépare, par Thierry THOMAS-DANGUIN, Centre européen du goût, Dijon

Conclusion : Les pratiques de salage de aliments, levier d'intervention ? Par Jean-Pierre POULAIN
Voir academie-agriculture.fr


Costly hurricanes

04 - 13/10/22
 


FIRA USA Field Robot demos

October 20, 2022, Fresno (CA)

With:
- Blue White Robotics
- Carbon Robotics
- Farwest Equipment Dealer Association
- Grimmway Farms
- Keithl- Williams
- Robotics Plus Ltd
- Sonsray Machinery
- Varta Microbattery Inc.
- Naïo Technologies
- Stout Industrial Technology
- FarmWise
- K.U.L.T. Kress Landtechnik
- Verdant Robotics
- AMOS
- Robotics Plus
- BURRO
- MONARCH TRACTOR
- Vitibot
See fira-agtech.com
13/10/22
 


Présentation officielle d'Agritrust au SIMA 2022, espace SIMA TECH

6 - 10 novembre 2022 – PARIS – Villepinte
L'occasion d'y découvrir Agritrust, notre solution pour sécuriser les échanges de données agricoles et anticiper la future réglementation européenne sur les données d'exploitation.

Vous connaissiez Agriconsent, notre solution pour gérer les consentements ? Basée sur l’identité numérique agricole, elle devient plus globale et avec une gamme plus représentative des besoins de sécurisation des données agricoles.

Nous vous présentons Agritrust, qui propose des réponses concrètes aux problématiques des partenaires des exploitants agricoles. En effet, Agritrust adresse trois types d’usages particuliers.

- Agritrust module Connect : pour une connexion simplifiée à vos services numériques. Notre solution repose sur la première identité numérique agricole (accessible depuis un wallet mobile). La connexion est sécurisée parce qu’elle correspond à une double authentification. Disponible au 30 octobre 2022.

- Agritrust module Consent : en septembre 2023, la nouvelle réglementation européenne sur les données non-personnelles (dont les données agricoles) entrera en application. Les entreprises devront interroger le consentement de leurs utilisateurs avant tout échange de leurs données. C’est ce que permet notre solution. Disponible au 30 janvier 2023.

- Agritrust module Vérif : un service de vérification sécurisée de certificats viendra compléter l’offre d’Agritrust. Disponible à l’automne 2023.

Voir agdatahub.eu
13/10/22
 


À propos du SIMA

6 - 10 novembre 2022 - PARIS - Villepinte
Le SIMA 2022 sera une édition renouvelée à l'occasion de son anniversaire. Le salon confirme sa position de leader du secteur avec un nouveau positionnement, un contenu enrichi et une mise en valeur encore plus marquée des innovations de tout le secteur agricole.
Voir simaonline.com


Fleurs d'ici, fleurs d'ailleurs : quelle place pour la production française

23 novembre 2022 - PARIS - SNHF
L’attrait du consommateur pour les produits locaux est de plus en plus fort. Les raisons de cette préférence sont diverses : recherche d’une origine française pour favoriser l’économie nationale, de circuits courts pour une réduction de l’empreinte carbone…

Les fleurs coupées n’échappent pas à ce mouvement : il suffit de lire dans la presse, au moment des fêtes, les articles décriant, pour leur bilan carbone et leurs conditions de production, les roses venues d’Afrique ou d’Amérique du Sud.

La production française de fleurs coupées est en déclin depuis longtemps, en raison spécialement d’une pression foncière accrue, de la hausse des prix de l’énergie, de la forte concurrence internationale. Ce sont actuellement 80% des fleurs vendues dans l’hexagone qui sont importées. Mais la demande pour les fleurs françaises est forte, des aides sont apportées, des labels et certifications ont été créés. Ils garantissent notamment des conditions de production respectueuses de l’environnement.

D’importants progrès sont réalisés dans ce domaine : en 35 ans, par exemple, la culture de pivoines pour la fleur coupée a été portée à 200 hectares. Pour plusieurs espèces, des recherches portent sur l’accélération de la production, la diversification, l’expérimentation de systèmes durables économes en intrants.

Il n’en reste pas moins que les contraintes saisonnières, ou encore les coûts rendent difficile la compétition entre la production française et les importations. La limitation de ces handicaps par la diversification, l’innovation, les signes de qualité peuvent se révéler des atouts de choix pour notre horticulture nationale.

Valoriser les atouts de l’hexagone en saison favorable et satisfaire nos besoins de couleur, de lumière et de fraîcheur en hiver, ne permettrait-il pas de concilier l’attrait de la production locale et l’apport des cultures de pays du Sud ?
Voir snhf.org


Concours « Je filme le métier qui me plait » : La 16ème saison est lancée !

Avant le 17 janvier 2023
Les inscriptions pour participer à cette 16ème saison sont ouvertes jusqu’au 17 janvier 2023. Les films, eux, seront à envoyer avant le 17 mars 2023.

Inviter les jeunes à découvrir et faire découvrir les nombreuses voies professionnelles qui existent, telle est la mission que se donne le concours « Je filme le métier qui me plaît », que le Crédit Mutuel est fier de soutenir au travers du parrainage de la catégorie «Agriculture et Territoires».

Le concours pédagogique « Je Filme le Métier qui me Plaît » a été créé afin de guider les jeunes étudiants dans leur orientation en les incitant à se rendre sur le terrain pour aller à la rencontre des métiers qui les intéressent. Accompagnés de leur professeur référent, leur objectif est donc de produire une vidéo originale de 3 minutes au sujet du métier qui leur plaît. De l’enquête sur le terrain au montage, en passant par le tournage du film, ces réalisateurs en herbe effectuent, en équipe, un véritable travail de création.

Les candidats contribuent ainsi à alimenter la plateforme d’orientation www.parcoursmetiers.tv, où de nombreuses vidéos sont réalisées par des jeunes pour les jeunes sont disponibles en libre accès.

Le concours est placé sous le Haut Patronage du Ministère de l’Éducation Nationale, du Ministère du Travail et du ministère de l’Enseignement Supérieur. Il est également présidé par une personnalité du monde du cinéma, différente chaque année. Pour cette nouvelle saison, il s’agit de l’actrice Géraldine Nakache !

Voir jefilmelemetierquimeplait.tv


Du côté de ebbh.fr... En résumé #51 : où Gérald Bronner est perché (18 décembre 2019)... Ce dessin n'est pas nouveau et je ne le comprends peut-être pas tout fait. Mais imaginer un monde où il y aurait une infinité de personnes aussi intelligentes, éloquentes ET sympathiques que Gérald Bronner me plait !

Voir ebbh.fr
13/10/22

Attention : tout soutien via Utip, Tipee, ou Paypal
sera interprété comme une incitation à continuer mes bêtises. Z'êtes prévenus.
Signé : Romain, l'auteur talentueux de ebbh.fr




 


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : Invention démoniaque qui permet de faire payer les choses plus cher aux pauvres qu'aux riches.
(???)

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr




Du côté des gazettes et des blogs agricoles


Du côté de vitisphere.com : La récolte gronde, par Alexandre Abellan Le 07 octobre 2022

Le gros des vendanges étant passé, l’heure est au bilan dans de nombreuses caves : quel sera le rendement de ce millésime 2022 ? Si les dernières estimations nationales font état de volumes dans la moyenne, les situations sont très hétérogènes entre bassins viticoles, terroirs, exploitations, parcelles… Une disparité accentuée par la succession d’aléas climatiques (gel précoce, grêle massive, forte sécheresse…). Qu’ils aient rentré une vendange généreuse (comme en Bourgogne et Champagne) ou une récolte de nouveau réduite (comme dans le Sud-Ouest ou dans le Midi), il n’y a pas un vignoble qui ne fasse face à la même donne : tous les prix augmentent. Des contrats d’électricité aux matières sèches (bouteilles, capsules, cartons, étiquettes…), la filière vin se retrouve entre le marteau de l’inflation, frappant ses coûts de production, et l’enclume de la récession, pesant sur la capacité des marchés à accepter des hausses tarifaires.

Pour ne plus avoir à rogner sur ses marges et ses trésoreries déjà exsangues, le vignoble doit désormais pouvoir compter sur le soutien des représentants de la Nation. Les débats et amendements à venir sur le projet de loi de finances pour 2023 (PLF) doivent permettre de débloquer un soutien amplement nécessaire, et loin d’être coûteux. En dehors du PLF, il serait possible de redonner de l’air à la filière en accordant automatiquement un délai supplémentaire aux remboursements des Prêts Garantis par l’État (PGE), pour un coût minime, si ce n’est nul, permettant d’éviter une succession de chutes de domaines, négoces, courtiers, fournisseurs, consultants… Ces débats politiques sont aussi l’occasion de redonner une vision à la reprise familiale avec des allégements fiscaux sur la transmission du foncier, ainsi que de porter les demandes de réduction de la pression administrative et de soutien à l’emploi agricole pour regagner en compétitivité, la finalisation de la réforme de l’assurance récolte en révisant la référence historique, la mise en place d’aides spécifiques à chaque bassin viticole (arrachage, distillation…).

Des revendications certes conséquentes et demandant la mobilisation des pouvoirs publics, mais constantes depuis des mois/années pour répondre aux secousses mettant à mal le fleuron économiques que représente la filière vin. Au-delà de l’écoute polie de ces demandes, il faut désormais que tous les représentants de la Nation entendent la sourde détresse qui bat dans des pans entiers du vignoble français. La pudeur vigneronne et l’image d’opulence du vignoble masquent l’âpre réalité : nombre de producteurs se retrouvent la tête dans le guidon de la production, ne comptant ni leurs heures ni leur sueur, sans en tirer la valorisation nécessaire, leur permettant de subvenir aux besoins les plus essentiels. D’où une envie d’abandonner, de jeter l’éponge, que l’on entend aussi bien à Bordeaux que dans le Roussillon. En vérité dans tout vignoble.
.../...
Voir vitisphere.com/


Paysage du Midi, c. 1932, par André Derain (1880-1954)
07 - 13/10/22  


Du côté de pleinchamp.com : Gestion des risques climatiques : ça urge plus que jamais

[Edito] Le nouveau dispositif de gestion des risques climatiques, qui se veut universel et accessible au plus grand nombre, est désormais opérationnel. Il ne reste que quelques semaines, sinon quelques mois, pour sécuriser ses récoltes 2023. Il va falloir maintenant s’atteler, tout aussi urgemment, à un autre chantier : celui de l’adaptation des systèmes agricoles au climat.

La refondation des outils de gestion des risques, dont l’origine remonte à 1964 avec la création du régime des calamités agricoles, a été lancée à l’été 2019 en pleine sécheresse. Elle s’est accélérée au printemps 2021 avec l’épisode de gel massif qualifié par Julien Denormandie, alors ministre de l’Agriculture, de « plus grande catastrophe agronomique de ce début de XXIème siècle ». Elle se conclut cet automne, qui porte encore les crevasses et paillasses d’un hiver, d’un printemps et d’un été marqués par des déficits hydriques aussi sévères que dommageables, notamment en production fourragère. Une nouvelle fois, on a appelé au secours les calamités agricoles, que les pouvoirs publics se sont efforcés de suractiver, comme un ultime chant du cygne. Car c’est la dernière fois.

>>> Universalité et accessibilité : les deux mamelles du nouveau système

À compter du 1er janvier 2023, c’est le Fonds de solidarité nationale (FSN) qui prendra le relais. Un simple changement de façade ? Pas vraiment. Un nouveau paradigme. Contrairement aux calamités agricoles, qui n’indemnisaient que les éleveurs et les arboriculteurs, le FSN est ouvert à tous les agriculteurs en cas d’aléas majeurs, avec un seuil de déclenchement dès 30% de pertes pour les prairies et les fruits, 50% pour les grandes cultures, la vigne et les légumes. Au plan financier, le FSN est très logiquement mieux doté par l’Etat que ne l’étaient les calamités agricoles. Mais les taux d’indemnisation seront différents selon que vous aurez souscrit ,ou pas, une assurance récolte : 90% si vous êtes assurés, 45% si vous ne l’êtes pas, taux qui passera à 40% en 2024 et 35% en 2025.

Outre l’universalité, l’accessibilité est l’autre mamelle du nouveau système. L’assurance récolte sera en effet moins chère qu’actuellement. Un : parce que les assureurs ne couvriront plus les risques exceptionnels. Deux : parce que l’assurance sera davantage subventionnée : 70% contre 65% aujourd’hui. En prime, elle déclenchera dès 20% de perte. Autant d’incitations à la souscription et au final, à la perception pleine et entière du FSN, en cas d’aléa exceptionnel.

>>> L’adaptation au changement climatique, le prochain chantier

Cette articulation et ces paramètres correspondent point par point aux exigences de la FNSEA et des JA, à un critère près : celui de la moyenne olympique, à la main de l'OMC et donc ni de la France, ni de l’UE. « L’année climatique que l’on vient de vivre démontre que sans assurance, beaucoup d’agriculteurs ne passeront le cap, a affirmé au Sommet de l’élevage Christiane Lambert, la présidente de la FNSEA. C’est notre rôle, responsables syndicaux, tant aux JA qu’aux FDSEA, de porter la réforme et son déploiement ».

C’est bien le moins. Mais le temps est compté. Il ne reste en effet que quelques semaines, pour les cultures d’hiver, et quelques mois pour les cultures de printemps, les prairies et les cultures pérennes, pour sécuriser les récoltes 2023.
.../...
Voir pleinchamp.com


Du côté d'Auguste Derrière
2 - 13/10/22


 


Du côté d’Idele-Première n° 761 − 05/10/2022
Voir idele.fr


   


Du côté d’André Heitz

> Les pénuries alimentaires sont programmées avec maestria dans l'Union Européenne : le cas des Pays-Bas

> Quarante pour cent de rendement en moins : les paysans sri-lankais sont au bord du gouffre

> L'ACSH explique les seuils réglementaires de l'EPA

> Le syndicalisme à la mode Confédération paysanne : écœurant !

> Pétition « anti-pesticides » et déontologie journalistique

> Le Canada a le potentiel pour devenir une superpuissance mondiale en agriculture... si nous faisons les choses correctement

> Le glyphosate et la fabrique de la défiance dans le Monde de M. Stéphane Foucart


Le village de Dammarie-en-Montois, ca 1935, par André Derain
08 - 13/10/22  


Du côté du ministère de l’Agriculture (Dommage que notre ministre communique beaucoup moins que son prédécesseur ! – GW)

> Marc Fesneau participe à la Semaine du goût

> Découvrir l'alimentation par les cinq sens : les classes du goût

> Administration numérique : priorité à l'usager


page facebook

Le Mensuel de l'Académie


Abonnez-vous


Du côté de la Fnsea

> L’ensemble de la filière alimentaire et de produits de grande consommation se mobilise pour lancer un appel au secours pour limiter le coût de l’énergie et éviter ainsi la disparition d’entreprises et la rupture de la production

Alors que le Gouvernement revient aujourd’hui sur le plan de sobriété, l’ensemble de la filière alimentaire et des produits de grande consommation, des producteurs (FNSEA, La Coopération agricole), aux fabriquants et industriels agro-alimentaires (ADEPALE, ANIA, ILEC, FEEF) à la distribution (Perifem), demande urgemment au gouvernement d’agir pour protéger les entreprises françaises mises à mal par une hausse disproportionnée des coûts de l’énergie. Deux conséquences pourraient résulter d’un laisser-aller en la matière : la rupture de production de nombreux produits entrainant des effets en cascade, notamment sur l’emploi, et la hausse des prix de 15% sur le panier moyen des Français.

La crise de l’énergie est sans précédent. Au-delà de la mise en place d’une démarche de sobriété pour les entreprises comme pour les consommateurs, un cercle vicieux de l’énergie s’agrège. La filière alimentaire et des produits de grande consommation dans son ensemble demande au gouvernement d’aller plus loin pour éviter un désastre économique lié à un coût de l’énergie exponentiel et non régulé entraînant la disparition de milliers de producteurs, transformateurs et distributeurs.

Les différentes annonces n’apportent que des correctifs, elles n’empêcheront pas le naufrage des entreprises de la filière. Les chiffres parlent d’eux-mêmes : la facture d’électricité et de gaz va être multipliée par 3 dès 2023 par rapport à 2022 et par 5 par rapport à 2021, voire plus. Les prix sont en général négociés pour trois ans pour les professionnels, on estime que les hausses de contrats en fonction des dates de négociation s’étaleront entre +50% et +800% ! Une crise dont les répercussions
sont nombreuses.

Les médias relaient chaque jour des exemples d’entreprises qui doivent fermer car la répercussion du coût de l’énergie rend impossible la vente au juste prix de leurs produits. Ce phénomène va toucher de nombreuses entreprises françaises, la filière dans son ensemble craint des arrêts de production, entrainant des effets en cascade très complexes. Comment feront les producteurs de pommes, de sucre, de produits laitiers, de papier toilette et de tant d’autres produits du quotidien pour continuer à produire ? Et pour ces entreprises qui seront contraintes à mettre la clé sous la porte, combien d’emplois perdus ?

De plus, les différentes politiques entre les pays européens protégeant ou non leurs entreprises va accroître les distorsions de concurrence. La tentation sera grande quand un sous-traitant ne sera plus capable de produire à un coût raisonnable en France de chercher à l’international des solutions. Le chiffre annoncé par le gouvernement de 300 entreprises risquant d’être en difficulté est donc largement sous-évalué. Que fera un magasin devant répercuter la hausse des coûts de l’énergie dans des zones à faible pouvoir d’achat ? Il fermera.

Autre impact, l’inflation va augmenter en raison de l’augmentation des coûts de production (entre 5 et 30% selon les produits ou services concernés). Certaines entreprises pourront réussir à répercuter les hausses, mais pas toutes loin de là. Et l’effet sur les consommateurs sera un véritable tsunami économique sur des produits du quotidien. Les Français devront donc payer leur panier moyen de courses de 15% supplémentaires aboutissant à faire supporter par les ménages une part de l’augmentation de l’énergie, rendant donc le bouclier tarifaire fixé pour les protéger en partie inopérant.

Il existe des solutions pour éviter cette catastrophe annoncée. Nos filières doivent bénéficier d’un prix plafond sur le gaz utilisé pour la production d’électricité. Elle assurera une production d’électricité plus abordable pour les entreprises françaises.
En outre, nous demandons que le volume d’Arenh (c’est-à-dire l’accès aux fournisseurs alternatifs à un prix régulé à l’électricité nucléaire historique) attribué en 2023 reste au même niveau qu’en 2022, soit à 120 TWh. Ces 2 mesures cumulées contribueront à sauver le tissu productif et commercial français et d’éviter ainsi des coûts économiques et sociaux astronomiques qu’engendreraient des cessations d’activités.
Si la commission européenne n’adopte pas la première mesure et n’accepte pas la seconde, et dans un contexte européen où chacun des pays se mobilise, que fera le gouvernement français ? Alors que l’Allemagne a annoncé un plan de 200 milliards d’euros, nos filières lancent un appel au secours au Gouvernement. Si aucune des deux mesures demandées n’est possible, il est impératif qu’il fixe un tarif réglementé d’urgence accessible à toutes les entreprises (et pas uniquement les TPE/PME) pour la durée de la crise. Le niveau de ce tarif doit être égal à la moyenne pondérée des coûts de production de l’électricité en France.
Chaque semaine, des entreprises signent des contrats à des niveaux insoutenables : elles sont pressées par l’échéance du 31 octobre au-delà de laquelle leurs fournisseurs ne proposeront plus d’Arenh.

Il n’est que temps de prévenir le naufrage.


Du côté d'Auguste Derrière
3 - 13/10/22


 


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : Lorsqu'on y vit trop, les ardoises deviennent des tuiles.
Philippe BOUVARD

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr


 
Opinions et curiosités du web (2)


Vies sentimentales

Un groupe de femmes se trouvait à un séminaire intitulé : "Comment vivre une véritable relation amoureuse avec votre mari ?"

On leur a posé plusieurs questions :

Combien parmi vous aiment leurs maris ?

Toutes les femmes ont levé la main.

Ensuite on leur a demandé :

Quand pour la dernière fois, avez-vous dit à votre mari que vous l'aimiez ?

Certaines ont répondu aujourd'hui, quelques-unes hier et d'autres ne s'en rappelaient plus.

On leur a ensuite demandé de prendre leurs GSM et d'envoyer le texte suivant à leur mari : "Je t'aime, mon chéri."

Dans les 10 minutes suivantes, les femmes ont ensuite été invitées à lire à voix haute le message reçu en retour.

Voici 11 réponses :

1 - C'est qui ?

2 - Hé, t'es malade ou quoi ?

3 - Oui, je t'aime aussi. Mais qu'est-ce qui ne va pas ?

4 - Je suppose que tu as encore crashé la voiture...

5 - Je ne comprends pas ce que tu dis, message incomplet.

6 - Qu'as-tu encore fait ?

7 - Ne tourne pas autour du pot ! Dis-moi combien tu veux ?

8 - Je rêve ou quoi.

9 - Si tu ne me dis pas à qui est destiné ce message, ça va barder.

10 - Je pensais que nous étions d'accord et que tu ne boirais plus la journée.

11 - Ne me dis pas que ta mère vient s'installer chez nous ?


Une ferme en Provence (ca 1926), par André Derain
09 - 13/10/22  


Pensée sur la Russie

La guerre qu’a déclenchée le pouvoir russe tue non seulement l’Ukraine, mais elle tue et détruit aussi de l’intérieur la Russie.
.../...
Seules les personnes dont l’énergie vitale coule sans entrave sont prêtes pour la vraie liberté. La liberté, comme je l’ai déjà dit, n’est pas un résultat : c’est un chemin. Nous sommes tous en chemin. Nous sommes obligés de le parcourir dignement.
Kirill SEREBRENNIKOV, metteur en scène et cinéaste russe
Voir lemonde.fr


Very strong US dollar
05 - 13/10/22  


Moving to at-risk cities fromclimate change

06 - 13/10/22  


Pensée sur « Après la guerre », par Bernard Guetta, député européen, 10-10-2022

L’Ukraine, les Occidentaux et la démocratie l’emporteront. Quoi que fasse ou ne fasse pas M. Poutine, malgré ses crimes de guerre et ses menaces nucléaires, malgré ses bombardements des villes ukrainiennes et la violence de sa répression en Russie même, il ne peut plus gagner cette guerre parce que ses troupes sont démoralisées et reculent sur tous les fronts, que ses ressources s’amenuisent, que sa « mobilisation partielle » a ouvert une crise politique, que ses alliés deviennent circonspects, que l’Asie centrale s’émancipe à la faveur du bourbier dans lequel il s’est plongé et que son premier cercle panique et se déchire publiquement.

Une fin de règne s’est ouverte à Moscou mais pour limiter les souffrances, chaos et dangers dont elle est porteuse, pour que la page se tourne au plus vite et qu’enfin les armes se taisent, il faut accélérer la défaite de ce dictateur aux abois et simultanément proposer à la Russie un avenir de paix et de coopération.

Il faut, d’une part, livrer plus d’armes et plus vite à l’Ukraine et, de l’autre, jeter les bases de l’après-guerre car, une fois leur victoire scellée, l’Ukraine et ses alliés auront un choix à faire. Les Démocraties pourront soit répéter l’erreur du Traité de Versailles soit se souvenir du succès de la main tendue à l’Allemagne en 1947. Elles pourront ou bien vouloir punir la Russie comme elles avaient puni l’Allemagne en 1918 ou bien l’intégrer au front des Démocraties comme elles avaient su le faire avec l’Allemagne de l’Ouest.
.../...
Au cœur de l’Europe, la tentation est forte de reconstruire le mur aux frontières mêmes de la Russie dans l’espoir de fermer les portes à ce qui ne pourrait être qu’un empire du mal destiné à le rester. C’est là l’œuvre de M. Poutine. Non content d’avoir brisé toute opposition en Russie et porté la mort et les destructions en Ukraine, il a fait oublier qu’en 1990, aucun Russe n’avait souhaité opposer la force à l’éclatement de l’empire, que c’est Mikhaïl Gorbatchev, un Russe, qui avait fait souffler le vent de la liberté sur l’URSS et que face à la possibilité du changement, les Russes l’avaient accéléré et non pas repoussé.

Rien ne ressemble aujourd’hui plus aux jeunes de Paris ou Berlin que ceux de Saint-Pétersbourg ou Moscou. La jeunesse russe n’est nullement amoureuse de la dictature et friande de guerres. C’est avec elle que nous pourrons construire une paix durable en Europe mais pour réussir ce pari, c’est sans plus attendre qu’il faut penser l’après-guerre.
Voir bernard-guetta.eu


Risk or no risk?

07 - 13/10/22  


Stormy weather: more and more storms, tropical cyclones...

08 - 13/10/22
 


Nouveaux comportements alimentaires : quels changements et leviers pour aller vers des comportements alimentaires compatibles avec des systèmes alimentaires durables ?
Voir afdn.org


Suisse, Italie, France, le retour du scorbut (à force de vouloir manger n’importe quoi n’importe comment nos enfants se mettent en danger !)

Parmi les aliments à teneur élevée en vitamine C figurent l’orange, le citron et le citron vert. La prévention du scorbut de l’enfant (ou maladie de Barlow) repose sur une alimentation riche en fruits et légumes frais.

C’est l’histoire d’un petit garçon suisse de cinq ans, examiné par un pédiatre car il refuse de marcher et se plaint de douleurs des membres inférieurs. Pour ce jeune patient, tout a commencé huit mois auparavant par des douleurs articulaires intermittentes localisées aux chevilles, hanches, genoux et dans le dos. L’enfant n’a pas subi de traumatisme et ne présente aucun signe d’infection. Son cas est relaté par des pédiatres des hôpitaux universitaires de Genève (HUG) dans un article paru le 1er août 2022 sur le site internet de la revue Frontiers In Endocrinology...
.../...
Il est décidé d’informer les parents, comme l’enfant, sur la nécessité d’avoir une alimentation équilibrée, comportant des aliments riches en vitamine C (oranges, citrons, citrons verts, brocolis, poivrons verts et rouges, pommes de terre). Le suivi de l’enfant est toujours en cours pour s’assurer que ces conseils alimentaires sont effectivement respectés et que d’autres carences ou des troubles des conduites alimentaires ne reproduisent à l’avenir.
.../...
Voir lemonde.fr


TV Agri : actualités agricoles. Toute les actualités de l'agriculture en vidéo. Informations agricoles

 


The Conversation - Origine du SARS-CoV-2 et du Covid-19 : le point sur l’enquête en cours et les dernières hypothèses

En mars 2021, la commission conjointe Chine-OMS qui s’était rendue à Wuhan concluait dans son rapport que l’épidémie de Covid-19 avait très probablement une origine zoonotique (animale) et que l’hypothèse d’un accident de laboratoire était très improbable… Cependant, à cette même occasion, le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, prenait à contre-pied cette annonce en affirmant que toutes les hypothèses restaient ouvertes et qu’il restait des questions qui « devront être traitées dans le cadre d’études supplémentaires ».

Plus de deux ans et demi se sont désormais écoulés depuis les premiers cas détectés en Chine, en décembre 2019. Quelles sont aujourd’hui les dernières avancées concernant l’origine du SARS-CoV-2, le virus responsable du Covid-19 ? Avons-nous fait les progrès nécessaires depuis notre dernière analyse sur le sujet pour résoudre cette question brûlante ? L’enjeu est de déterminer l’origine de cette pandémie afin d’essayer d’éviter de nouvelles épidémies similaires dans le futur. À ce jour, ni les virus progéniteurs (ancestraux) de l’épidémie ni l’animal responsable des premières transmissions du virus à l’espèce humaine n’ont été identifiés.
Voir theconversation.com

Siganlé par Paul JAMET
Mél : paul.jamet(a)free.fr


Un manque criant de médecins dans les campagnes françaises

Périgueux, le lundi 3 octobre 2022 – L’Association des maires ruraux de France estime à 6 000 le nombre de généralistes manquants en zone rurale.

Ce lundi s’ouvre au Mans le « CNR Santé », grande conférence réunissant les acteurs du monde de la santé qui tenteront de trouver ensemble des solutions aux diverses difficultés qui pèsent sur notre système de soins.
.../...
Contrairement aux syndicats de médecins libéraux, Emmanuel Vigneron estime quant à lui qu’il existe bel et bien des zones sur-dotées en médecins, en miroir de celles sous-dotées. Selon ses calculs il y aurait ainsi 154 psychiatres « en trop » en Gironde, 44 pédiatres excédentaires dans les Alpes-Maritimes alors qu’à l’inverse il manque 30 cardiologues dans l’Eure et qu’il faudrait 50 ophtalmologues de plus dans le Pas-de-Calais.
.../...
Voir Journal International de Médecine


Du côté de Jojo (juste un jeu avec les mots, pas une opinion !)

CRÉDIT (Le) : Possibilité donnée aux acheteurs impécunieux de payer leur appartement vingt pour cent plus cher que les riches.
Philippe BOUVARD

Extrait du dictionnaire de Jojo. Torturer les mots pour les faire rire
Contact : Georges LARROQUE
Mél : larroque.georges(a)orange.fr


Costly hurricanes
09 - 13/10/22  


Very strong US dollar

10 - 13/10/22  


A first thought for today

Half of the harm that is done in this world is due to people who want to feel important. They don't mean to do harm, but the harm does not interest them.
T.S. ELIOT, poet (1888-1965)


A second thought for today

There may be times when we are powerless to prevent injustice, but there must never be a time when we fail to protest.
Elie WIESEL, writer, Nobel laureate (1928-2016)


A third thought for today

No protracted war can fail to endanger the freedom of a democratic country.
Alexis DE TOCQUEVILLE, statesman and historian (1805-1859)


Gazette de vitisphere.com,
portail vitivinicole

 


Analysis: Asia's southern flank shines in fight vs surging dollar, by Tom Westbrook and Rae Wee, September 8, 2022

See reuters.com
13/10/22
 


Vidéo de l'Académie
d'Agriculture de
France




Fast-melting glaciers in the Himalayas

Scientists have been collecting data on the glaciers in the high mountain ranges that run across Central and South Asia for the past 20 years to track how their size and mass has changed over time. By the end of the century, between one- and two-thirds of the region’s glaciers could melt, largely driven by atmospheric warming. This could have far-reaching consequences for the more than one billion people who depend on the river systems that are fed by the snow and glacial melt. Increased melting could erode banks, trigger landslides and catastrophic floods when glacial lakes break their banks, and make water supplies for irrigation unpredictable.
See e360.yale.edu


Courtyard with well, by André Derain
10 - 13/10/22  


Last stand in the Amazon

Drug runners, gold miners and loggers are rapidly invading the remote Peruvian Amazon, home to isolated people and a wealth of biodiversity. In this rich multimedia feature, meet the researchers and Indigenous communities who are fighting to stop the destruction.
See nature.com


Pour nos amis "patriotes" qui pensent que nous sommes toujours nuls : ici on voit la mortalité Covid -19 bien plus élevée au Royaume-Uni qu'en France

11 - 13/10/22  


Playing an instrument is linked to better cognition

Another of the many benefits of a musical education.

From strumming a guitar next to a campfire to entertaining guests with a piano piece at a formal dinner, being able to play a musical instrument is unquestionably rewarding. Yet, evidence suggests that the rewards go far beyond the elation of performing well in front of others—those who play instruments have often been found to perform better on cognitive tests too.

Enhanced cognition is well-known to be linked to a range of positive life outcomes such as getting a better job and enjoying improved health. However, it has remained unclear whether these enhanced cognitive skills are just temporary. New research published in Psychological Science suggests that the benefits of musical instruments remain for decades.

Studies comparing the mental abilities of musicians and non-musicians often show that musical training is related to small, but significant, cognitive benefits even when confounding factors, such as socioeconomic status, are accounted for. Findings from experimental studies with children have also lent support to the idea that musical training might cause an improvement in cognitive ability. Indeed, there is evidence that just two years of such training enhances cognition.

Unfortunately, a major limitation of these studies is their duration. They almost always have short monitoring periods. This is not because psychologists do not yearn to monitor their participants for longer. It is more a matter of time and resources. Running experiments over the course of several decades is logistically challenging and expensive. This has made it impossible to determine if cognitive changes associated with learning how to play an instrument remain throughout a person’s lifetime.

In their latest study, Judith Okely at Edinburgh University and her colleagues, Ian Deary and Katie Overy, identified a solution to that age-old problem: the Lothian Birth Cohort. On a single day in 1947, the Scottish government tested the intelligence of almost every 11-year-old child who attended school in the country. In 1997 Dr Deary contacted 1,091 of those people and tested them once more between 2004 and 2007. The study is still ongoing with participants returning for further cognitive testing every three years.

Although information about musical ability was not initially collected as part of the study, while pondering the question of how learning an instrument shaped cognition over time in early 2017, Dr Overy, a researcher at Edinburgh University’s Reid School of Music, realised it was not too late to ask the original participants about their musical experiences.

The researchers worked together to develop a questionnaire that collected information about lifetime musical experience. This was completed by the surviving cohort members who returned to the study for further testing at age 82. The participants were asked how many instruments they played and what their training was like. They were also asked to record how many years of regular practice they had and what performance level (for example beginner, intermediate or advanced) they had reached. A total of 366 cohort members provided usable information and 117 revealed that they had some degree of experience with musical instruments.

Overall, the researchers found that a significant positive relationship existed between playing an instrument and change in cognitive ability over time. More specifically, the more years and more hours of practice with an instrument that a person had, the more likely they were to show a positive cognitive change over the course of their life. The effect was small but it remained significant even when the findings were adjusted to take into account confounding factors like years of education and socioeconomic status.

Precisely why learning to play a musical instrument has these effects remains unclear. The researchers theorise that driving people to regularly use a mix of focused attention, co-ordination, auditory-motor skills and memory results in advantageous cognitive changes. Yet another reward, then, from a love of music.
See economist.com


USA : dans les États républicains, on utilise moins que dans les États démocrates, le Paxlovid qui fait des miracles contre le Covid-19
11 - 13/10/22  


Our planet is abundant but finite—it only has so many atoms

However, that doesn't mean we will ever run out of resources. While humanity has a limited amount of matter at our disposal, we also have access to knowledge, which has no limits.

Just as there are an infinite number of songs you can create with the 88 keys on a piano, there is no end to the ways we can combine and arrange our precious atoms.
See humanprogress.org


USA : au départ de la pandémie, les États démocrates ont été très affectés, puis les républicains refusant les vaccins et le médicament miracle qu'est le Paxlovid, ils ont eu au final moitié plus de décès...
13 - 13/10/22  


In the birds section

I was perusing the shelves at a bookstore when a customer asked an employee where the birding section was.

After pointing it out, the employee asked,

“Is there anything specific you’re looking for?”

“Yes,” said the customer. “My husband.”



   


Cette gazette est disponible sur le site de l’Association francophone d’informatique agricole (Afia)


Les archives de cette gazette sont disponibles sur le site de l'Afia


Do not miss the Virus Jokes in English and French

Blagues de janvier – février 2021
Coronavirus 1 
Coronavirus 3
Ant joke
Virus 1
Virus 3
Virus 5 
Histoires drôles de l'oncle Paul (Jamet)
Dernières histoires de Michel Gil-Antoli
Et encore... 
Et celles de mars-avril 2021
Special "Biblical studies"
Celles de juillet 2021 en français et en anglais, dont 17 sur le virus en bas de page)
Blague d'octobre 2021
Suite des blagues d'octobre 2021
Blagues de décembre 2021

Seconde vague 2022 de blagues
Celles d'août 2022 <<<<<<<<<<<<<<<<<
Coronavirus 2
Coronavirus 4
Virus et autres sujets
Virus 2
Virus 4
Virus 6
Histoires drôles de Georges Larroque

Les dernières histoires de Jean Pinon
Et encore

Tout sur le vaccin
Celles de mail 2021
Celles de juin 2021
Celles d'août

Celles de septembre
Le dico de Paul J.
Blagues de novembre 2021

Premières blagues de 2022
Celles de juillet 2022


La diffusion de "Du côté du web et de l'informatique agricole" est réalisée avec le concours de Vitisphere


Ma « nouvelle » adresse : guy.waksman(a)laposte.net


Adhérez (enfin facilement !) à l’Afia (adhésion individuelle ou adhésion d’organisme)


Déclaration C.N.I.L. numéro 1555970
Vous êtes plus de 15 000 à recevoir "Du côté du web et de l'informatique agricole". La reproduction n'est autorisée que pour votre usage personnel et les besoins de votre entreprise.
Si vous souhaitez abonner un (e) ami (e), un (e) collègue, merci de faire directement l'inscription en allant sur le formulaire suivant

Et si vous souhaitez contribuer à la rédaction de cette gazette hebdomadaire, merci d'en faire directement la demande à Guy Waksman.
Adresse mél : guy.waksman(a)laposte.net